Conférence « Planifier l’invasion » du 16 novembre 2019

Planifier l'invasion

Durant la conférence « Planifier l’invasion : les Alliés face au débarquement de Normandie », Guillaume Lasconjarias traitera bien sûr l’aspect aérien mais aussi les conditions et la manœuvre du Débarquement en Normandie en général.

D’Overlord, l’opération qui prévoit le débarquement des Alliés sur les côtes de Normandie, on croit tout savoir. Au-delà de l’héroïsme des soldats, marins et aviateurs qui participèrent à l’action, il est pourtant nécessaire de revenir aux conditions politiques, opérationnelles et logistiques qui furent nécessaires pour lancer l’invasion. De l’automne 1943, moment où les Alliés s’entendent enfin sur le lancement de l’opération, au matin du 6 juin 1944, quand les paras sautent sur le Cotentin et l’Orne, ce sont des mois de planification, de discussion sur la stratégie et les tactiques à adopter qui eurent lieu.

Dans le domaine aérien, plus qu’ailleurs, le problème sensible de la supériorité au-dessus des têtes de pont et la nécessité de ralentir la montée en ligne des unités ennemies furent au coeur des tensions entre Américains et Anglais.

Guillaume Lasconjarias se propose de vous présenter les arcanes des plans d’une opération qu’on croit connaître, mais dont il est toujours pertinent de ressortir les leçons.

Une conférence sur le Mirage F1 pour revivre la guerre Iran-Irak

Jean-Louis Bernard, ingénieur et auteur du livre « Les héros de Bagdad » donnera une conférence à Saint-Dizier, le samedi 16 mars à 17h30, à l’espace «Saint-Dizier Cœur de Ville». Invité à l’initiative de l’association «Saint-Dizier Aéro Rétro», il reviendra sur les exploits de l’escadron «81» lors de la guerre Iran-Irak. 

Au cours du conflit Iran-Irak qui s’est tenu dans les années 80, le Mirage F1 et plus particulièrement sa version EQ 5 a joué un rôle décisif… Ancien ingénieur chez Dassault aviation et auteur de l’ouvrage «Les héros de Bagdad», Jean-Louis Bernard proposera un récit épique, lors d’une conférence intitulée «Les exploits d’un escadron de Mirage F1 pendant la guerre Iran-Irak». 

En 1983, la guerre opposant l’Iran à l’Irak a pris des allures de guerre des tranchées sur plus de 1000 km de front. À cette période, le régime Irakien a réorienté sa stratégie pour frapper l’économie iranienne par l’intermédiaire des terminaux pétroliers, des tankers, des infrastructures industrielles et énergétiques présents sur l’ensemble du territoire iranien, de la mer Caspienne à la frontière Soviétique. 

C’est à ce moment-là que l’aviation militaire est entrée en jeu. En effet, l’Etat-major de l’armée de l’air a décidé d’impliquer les Mirages F1, dans toutes les missions à haut risques mais à fort impact économique et psychologique. Sa dernière version, le EQ 5, livrée fin 1984, a notamment offert toutes les capacités techniques à la mise en œuvre de ses frappes. La légende raconte que les meilleurs pilotes étaient affectés sur ces engins de guerre, pourtant ces hommes étaient simples et ordinaires. 

Lors de son intervention, Jean-Louis Bernard reviendra sur ce conflit en évoquant l’histoire de ces hommes et de ces avions qui ont forgé la légende de l’escadron «81». En effet, mobilisé pendant 5 ans pour assurer l’assistance technique sur la base de Qayarah, l’ingénieur a vécu ces exploits de l’intérieur.

Conférence organisée par l’association « Saint-Dizier Aéro Retro» avec le soutien de la Ville de Saint-Dizier.